Logo de la Clinique d'acupuncture Jouvence de Laval, située sur le boulevard de la Concorde Est, bureau 204, à Laval.

450-664-2727

Photo de Pierre-Michel Phaneuf, qui est acupuncteur à Laval depuis plus de 30 ans.
Acupuncteur Pierre-M. Phaneuf

Pierre-Michel Phaneuf Acupuncteur depuis 32 ans


Les 14 secrets de longévité de l'Empereur QianLong




Un Empereur Chinois a déjà confié à ses médecins la tâche de le faire vivre le plus longtemps possible.

 

Les principaux médecin Chinois de l'époque étaient bien sûr des acupuncteurs, mais aussi des herbologistes, des conseillers en nutrition, des masso-thérapeutes et des Maitres en Qi Gong et en TaiChi.


Cependant, leur tâche était non seulement de garder l’Empereur en excellente santé grâce à leur science, ce que devaient faire de toute façon tous les médecin attachés à la Cour Impériale, mais aussi de répondre à la demande de cet Empereur, QianLong, en tentant d'élaborer une méthode qui permettrait d'allonger sa vie le plus longtemps possible.


En suivant les conseils de ses médecins, Qianlong a vécu 89 ans à une époque où les Chinois vivaient en moyenne 40 ans et où les Européens n'en vivaint que 28 pour les hommes et 29 pour les femmes !


Dans ses vieux jours, Qianlong aurait légué à son peuple les 14 secrets qui lui ont permit de plus que doubler l'espérance de vie de son peuple et de  tripler celle des Européens de la même époque.


Certains de ces secrets pourront sembler trop simple et d'autres trop "bizarres" mais peut-être qu'en les suivant vous pourriez allonger votre vie de quelques années et conserver une excellente santé.


Chacun de ces secrets vous sera dévoilé l'un à la suite de l'autre avec les explications nécessaires, donnés sous l'éclairage de la médecine chinoise.



Voici donc ces 14 "secrets".



1- Se lever tôt, trouver un endroit tranquille et prendre de longues, lentes et profondes respirations d'air pur.


La respiration profonde et lente permet à la fois de bien oxygéner le corps et l'esprit tout en apportant une sensation de détente dut au massage interne des grands ganglions abdominaux et thoraciques du système nerveux parasympathique qui gère et régularise  l'ensemble du processus de la digestion, de la respiration elle-même et en grande partie du rythme cardiaque.


Les fibres nerveuses du parasympathique bénéficient probablement de la pression lente et soutenue, qu'exerce le diaphragme sur les ganglions en permettant ainsi une meilleure élimination des déchets cellulaires présents dans le liquide interstitiel dans lequel baignent ses cellules nerveuses.


Une meilleure digestion basée sur un travail plus harmonieux du tube digestif constitue bien entendu un élément-clé d'une bonne santé.



2- Utiliser ce que la médecine chinoise offre pour restaurer le Qi.

Le Qi est une énergie vitale qui parcoure le corps en des trajets bien précis qu'on appelle les méridiens.


La médecine chinoise ancestrale comporte principalement l'acupuncture, l'herbologie et la diététique. Ces trois disciplines sont basées sur l'équilibre énergétique entre le Yin et le Yang ainsi qu'entre les différentes parties du corps qu'elles associent à cinq éléments dont les interractions permanentes et harmonieuses sont indispensables pour se maintenir en bonne santé.


L'acupuncture permet d'agir directement sur les différentes énergies du corps ainsi que sur les organes et les tissus, pour y apporter équilibre et harmonie.


Elle peut aussi directement tonifier et vivifier le Qi et le Sang en autant que le corps reçoive les nutriments adéquats dont il a besoin et qui sont indiqués par le diététicien qui oriente la diète vers des aliments différents en fonction non seulement des faiblesses énergétiques décelées, mais aussi du type humain et de son appartenance prépondérante à l'un des cinq éléments.


L'herbologie vient compléter la nourriture pour concentrer certains principes actifs des plantes. Mais contrairement à l'herbologie occidentale, l'herbologie chinoise vise à renforcir le Qi déficient d'un ou de plusieurs organes de façon à rétablir l'équilibre des organes selon la loi des 5 éléments.



3- Faire cliquer les dents ensemble.   


À première vue cela peut paraître étrange. Le troisième conseil pour vivre longtemps serait de claquer des dents. L'auteur ne dit pas combien de temps mais il place ce secret en troisième position, ce qui laisse croire qu'il s'agirait d'une clé importante dans la longévité.


Quand on fait cliquer nos dents ensemble, il est fort possible que la dent réagisse en se renforcissant. Ce simple cliquetis pourrait déclencher un réflexe de reconstruction des structures de la dent, et peut-être même de l'émail, même si on croit actuellement que l'émail ne se reconstruit pas. Pourtant c''est bien, lui aussi une structure vivante.

Quand on mange, les aliments frottent sur nos dents et cette action pourrait avoir une action érosive très légère mais continue sur l'émail. En même temps, le fait de mastiquer les aliments crée des pressions sur les dents, ce qui à mon avis doit déjà déclencher un réflexe de régénération de l'ensemble des composantes de la dent, un peu comme pour les os.


Je fais le lien avec l'os puisqu'il est reconnu aujourd'hui que la meilleure façon d'entretenir de bons os est de les soumettre à des pressions en bougeant. Le fait de marcher ou de courir provoque dans les os des tensions-relâchement qui déclencherait chez eux le processus de régénération du tissu osseux. Les astronautes qui séjournent longtemps dans l'impesanteur de l'espace voient leur masse musculaire et osseuse diminuer et deviennent plus fragiles aux fractures. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les dents ?


Quand on fait cliquer les dents ensemble, sans nourriture pour créer de l'érosion, si minime soit-elle, nous provoquerions la reconstruction cellulaire de la dent, incluant peut-être même l'émail, sans l'érosion de la mastication et il est possible que les médecins chinois de l'époque de Qianlong l'aient compris !


Je ne sais toujours pas combien de temps il faut faire cliquer nos dents, mais je crois que le faire quelques secondes, plusieurs fois par jour pourrait déjà avoir un effet bénéfique à long terme.



4-  Avaler sa salive.


Comme quatrième conseil, avaler sa salive semble lui aussi, à première vue tout aussi étrange. Ce conseil s'adresse peut-être aux gens qui ont la mauvaise habitude de cracher mais peut-être aussi s'agit-il d'une façon différente de provoquer la salivation et de l'avaler dans le but d'entretenir la production salivaire qui constitue notre premier liquide digestif.


Le fait de cliquer les dents ensemble, bouche fermée, et aussi le fait de provoquer des pressions sur les dents, sans cliqueter et sans faire grincher les dents pour éviter l'érosion, provoque déjà un certain degré de salivation.


Nos glandes salivaires auraient peut-être besoin d'être stimulées davantage que par la simple mastication des aliments au moment de la prise des repas et les médecins de Qianlong l'auraient pressentis. Après tout, ne courrons-nous pas sur des tapis roulants au gymnase pour entretenir nos fonctions cardiaques et circulatoires, alors qu'on pourrait se fier uniquement sur nos déplacements journaliers pour garder notre coeur et nos artères en bonne santé ?



5- Se masser les oreilles

Se masser les oreilles ne semble pas non plus, à première vue encore, avoir un effet sur la longévité. Pourtant il se pourrait que cette action ait des répercussions sur les fonctions auditives et sur l'équilibre.


En effet, le simple massage d'une partie du corps permet une meilleure circulation sanguine locale et des pressions répétitives sur le pavillon de l'oreille, ainsi que son massage, pourrait provoquer à long terme une meilleure vascularisation des tissus de l'oreille externe et moyenne, bénéfique à l'audition.


Comme on sait que l'oreille contient aussi les canaux semi-circulaires qui constitue l'organe de l'équilibre, nous pourrions en plus entretenir cette fonction plus longtemps et éviter les chutes à un âge avancé



6- Se frotter le nez.


Il se peut qu'un léger massage du nez, sur les côtés et le long de la crête lui soit bénéfique en favorisant une bonne circulation sanguine.






7- Rouler les yeux.


Le fait de rouler des yeux pourrait permettre un entretien des muscles de l'oeil en les contractant mais aussi en les étirant puisque les muscles opposés à ceux qui sont sollicités son tour à tours étirés.


En plus de la mobilité de l'oeil, cet exercice pourrait avoir pour effet d'assouplir l'oeil au niveau de ses enveloppes, de ses muscles et du nerf ophtalmique qui transmet la vision au cerveau tout en stimulant la circulation sanguine de la région et de l'oeil lui-même.


À mon avis cet assouplissement ne devrait qu'être bénéfique pour un oeil en santé et devrait avoir pour effet de favoriser son maintien.


Si toutefois vous souffrez de certaines maladies de l'oeil, comme le décollement rétinien par exemple, il serait assurément bon de consulter un optométriste ou un ophtalmologiste avant d'inclure cet exercice dans votre routine journalière.



8- Pétrir les pieds.

Il s'agit ici d'un massage du pied pas désagréable du tout qui procure une sensation de bien-être qui va au-delà du simple massage. Il faut l'essayer pour le comprendre.


Selon la "réflexologie" qui est une technique différente de l'acupuncture mais qui s'en approche sur certains aspects, la plante du pied comporterait des zones qui représentent toutes les parties du corps. Le fait de masser ces zones pourrait donc avoir un effet harmonisant pour le corps tout entier.




9- Étirer sa colonne vertébrale lombaire.


Sur le Web, il existe plusieurs vidéos faites par des physiothérapeutes, qui prônes les bienfaits pour le dos de l'étirement de la colonne vertébrale en donnant les positions et les mouvements nécessaires pour le faire adéquatement. J'encourage le lecteur à visionner vidéos, dont voici quelques liens directs.

Les Chinois ont toujours aimé les exercices en souplesse et en équilibre pour tenter de préserver la santé. Le Taichi Chuan est une discipline ancestrale pratiquée encore de nos jours par des millions de Chinois au début de leurs journées. Ces pratiques étaient probablement déjà existant dans les années du règne de l'empereur Qianlong qui a tenu à souligner, parmi les différents exercices du Taichi, l'importance particulière  et encore plus spécifique des mouvements qui étirent la colonne lombaire.


En conservant une bonne souplesse de la région lombaire, on peut plus facilement éviter les entorses et les hernies, de même que l'arthrose, qui sont souvent des causes de douleurs et de consultations médicales, tout spécialement de la part des personnes âgées.



10-  Soulever l'anus.


En position assise, ou même debout, il est possible de renforcir l'anus en le contractant durant quelques secondes et en le relâchant doucement. La répétition de cet exercice aurait pour effet de renforcir ses fibres musculaires ainsi que la région du périné et pourrait avoir pour bienfaits d'éviter l'incontinence et peut-être même les hémorroïdes


(Je n’ai pas trouvé d’image, mais je suis certain que vous ne m’en voudrez pas...)


11- Ne pas parler en mangeant (et) 12- Ne pas discuter en mangeant.


J'ai placé ces deux conseils de longévité sur le même plan pour des raisons évidentes.  

Parler en mangeant nous oblige à avaler plus rapidement une bouchée, avant qu'elle soit complètement mastiquée et discuter en mangeant peut en plus stopper la production des sucs gastriques et aussi contracter l'estomac et les muscles abdominaux de telle sorte que la digestion s'en voit altérée.


Les repas sont source d’échange de réjouissance et il est certain qu'une telle règle peut difficilement être respectée dans nos sociétés où les repas font office de réunions familiales, sociales et professionnelles. Pourtant, comme pour toute autre chose, c’est uniquement l’excès qui est nuisible.



13- Ne pas faire des excès de boisson.


La boisson engorge le foie et le rends peu à peu inapte à travailler normalement. Pourtant ce n’est que l’excès qui peut véritablement écourter la vie puisque le foie peut très bien s’occuper d’une certaine quantité, variable selon les individus, d’une substance comme l’alcool dont l’effet est le résultat d’une intoxycation des neurones.

Quand le foie n’est pas surchargé par une tâche, il arrive très bien à métaboliser certaines substances comme l’alcool sans domage pour lui-même ou pour le corps. C’est toujours l’excès qui est nocif.



14- Ne pas faire d'excès sexuels.


En médecine chinoise, des excès sexuels peuvent entrainer une perte plus rapide de Jing Qi, l'énergie ancestrale, et peut ainsi écourter la vie.


Ce qui est un excès pour les uns est une pratique normale pour d’autres. La meilleure façon de savoir si nos activités sexuelle,  sportives, ou toute autres activités sont excessives est toute simple puisqu’un excès causera des malaises, des douleurs ou de la fatigue durable.


(Désolé pour l’image, je n’ai pas pu résister à un peu d’humour sur le sujet...)



Voilà !


J’ai commenté au meilleur de mes connaissances ces 14 conseils de QianLong puisqu’ils ont été écrits sans explication aucune, un peu comme s’il s’agissait d’une simple liste ou d’un aide-mémoire.

 

Je crois que QianLong avait été conseillé longuement par ses médecins qui lui ont donné toutes les explications nécessaires pour chacun de ces conseils, et que l'Empereur les avait noté simplement pour s'en souvenir. S'il avait réellement voulu les léguer aux générations futures, il les aurait sûrement commentées.


Quoi qu'il en soit, il est libre à chacun de les interpréter différemment et d'adopter celles qui lui paraissent les plus utiles.



Pierre-Michel Phaneuf

Acupuncteur.

Tous droits réservés  ©

Adresse de la Clinique.