Logo de la Clinique d'acupuncture Jouvence de Laval, située sur le boulevard de la Concorde Est, bureau 204, à Laval. Photo de Pierre-Michel Phaneuf, qui est acupuncteur à Laval depuis plus de 30 ans.
Acupuncteur Pierre-M. Phaneuf

Pierre-Michel Phaneuf Acupuncteur depuis plus de 35 ans

2927 Boulevard de la Concorde, Est,  Bureau 204,   Laval  H7E 2B5                  450-664-2727

Anosmie (perte de l’odorat) et acupuncture



Le rôle de l’acupuncteur est de rétablir l’équilibre dans cette énergie de façon à permettre au corps de retrouver lui-même la santé.

Bien que chaque cas soit unique, le traitement de l’anosmie peut parfois demander de 12 à 15 séances et même davantage avec un début d’amélioration timide dans lequel l’odorat revient de façon sporadique et furtive.

Les premiers signes d’amélioration peuvent parfois se manifester assez tardivement si bien qu’il est difficile de savoir si on doit continuer ou non le traitement en l’absence de signes précoces encourageant.

Les aiguilles utilisées sont neuves à chaque séance. Elles sont très minces et possèdent une pointe effilée selon un angle optimisé pour permettre une insertion aussi confortable que possible.

La séance elle-même prend une vingtaine de minutes durant lesquelles aucune douleur ni sensation désagréable dû à l’aiguille n’est ressentie.. Le temps total d’une visite se situe à environ 45 minutes et il vous faudra prévoir environ 15 minutes de plus l’ors de la première visite.




Comment la médecine traditionnelle chinoise voit la perte de l’odorat  

Tous droits réservés  ©

La médecine traditionnelle chinoise considère que la perte de l’odorat est la conséquence de certains déséquilibres internes d’une énergie vitale appelée le « Qi ».

La médecine traditionnelle chinoise, avec plus de 3000 ans d’existence est assurément  la plus ancienne médecine sur terre.


Bien qu’elle utilise des termes appartenant au passé, elle n’en est pas moins d’une remarquable efficacité.


Elle s’est développée en s’appuyant sur l’observation

et la logique  


Sa composante la plus importante est l’acupuncture, mais elle a aussi développé entres autres l’usage des plantes, du massage (Tuina) et d’exercices visant à conserver la santé (QiGong, TaiTchi).

La couleur de la langue, son épaisseur ainsi que la qualité et la couleur de son enduis donnent à l’acupuncteur de précieux indices pour mieux comprendre la nature du déséquilibre énergétique qui est à la base du problème de santé de son patient.

La prise de pouls, au poignet, permet de mieux identifier le déséquilibre responsable du problème de santé du patient.

La médecine traditionnelle chinoise décrit 28 qualités de pouls.