Logo de la Clinique d'acupuncture Jouvence de Laval, située sur le boulevard de la Concorde Est, bureau 204, à Laval. Photo de Pierre-Michel Phaneuf, qui est acupuncteur à Laval depuis plus de 30 ans.
Acupuncteur Pierre-M. Phaneuf

Pierre-Michel Phaneuf Acupuncteur depuis 34 ans

2927 Boulevard de la Concorde, Est,  Bureau 204,   Laval  H7E 2B5                  450-664-2727

Les allergies respiratoires

et l’acupuncture



Comment la médecine traditionnelle chinoise voit les allergies respiratoire et comment  l’acupuncture s’y prend pour la soigner.

Personne éternuant.

La faiblesse du  Qi Protecteur du poumon et du rein peut être innée mais peut aussi découler de problèmes survenus au cours de la grossesse ou de l’accouchement.


Cette faiblesse peut aussi être augmentée par une alimentation inadéquate (trop d’aliments froids, gras, sucrés ou acides) ou par une maladie chronique touchant le poumon.


Le traitement peut se faire en période d’allergie ou hors saison.


En dehors de la saison de l’allergie, l’acupuncteur devra choisir des points qui ont pour fonction de tonifier le Qi Protecteur du poumon et du rein ainsi que le Vaisseau Gouverneur,


En période d’allergies, en plus de tonifier le Qi Protecteur et le Vaisseau Gouverneur, l’acupuncteur doit ajouter des points qui ont pour fonction de calmer les symptômes eux-même qui sont habituellement les éternuements, le nez bouché,le nez qui coule et les yeux qui piquent.


Bien que traiter en période d’allergie ou hors saison devrait donner les mêmes résultats,  il est préférable de traiter en période d’allergie ne serais-ce que pour évaluer plus rapidement l’efficacité du traitement.


Dans la majorité des cas il faudra une douzaine de séances pour venir à bout d’une allergie respiratoire.


Les résultats ont tendance à être durables dans la plupart des cas bien qu’un suivi de deux ou trois  traitements par année peut s’avérer bénéfique.

Tous droits réservés  ©

Selon la médecine traditionnelle chinoise (MTC) les allergies respiratoires seraient une conséquence de la faiblesse du « Qi Protecteur du poumon et du rein » ainsi que du « Vaisseau Gouverneur ».

La médecine traditionnelle chinoise, avec plus de 3000 ans d’existence est assurément  la plus ancienne médecine sur terre.


Bien qu’elle utilise des termes appartenant au passé, elle n’en est pas moins d’une remarquable efficacité. Elle s’est développée en s’appuyant sur l’observation et la logique  


Sa composante la plus importante est l’acupuncture, mais elle a aussi développé entres autres choses l’usage des plantes, du massage (Tuina) et d’exercices visant à conserver la santé (QiGong, TaiTchi).

Le Qi Protecteur, appelée Wei Qi

en chinois, est notre énergie de défense.


Elle s’apparente donc au système immunitaire.


Selon la médecine traditionnelle chinoise, cette énergie est sous le contrôle du poumon et du rein.


Cela revient à dire que pour renforcer notre énergie de défense il faut aussi tonifier l’énergie (le Qi) de ces deux organes.